Aujourd'hui, voici ce que j'ai trouvé

"Nicolas Hulot a fait le pari d'éteindre la rumeur"

"Quelqu'un joue à jeter l'image d'un homme en pâture"

Les journalistes doivent manquer de sujets pour être obligés de diffuser des rumeurs et des scandales.
Après Fillon, Tapie, le patrimoine de Nicolas Hulot (cela n'a pas duré longtemps), on s'attaque à lui dans une histoire d'agression sexuelle. Une anonyme l'a dénoncé pour une histoire vieille de 20 ans, et une autre a démentit.
Si j'avais été agressée, je n'aurais pas attendu 20 ans pour me plaindre! Pour DSK, la femme de ménage a porté plainte immédiatement.

Je me demande si ce genre de plainte n'est pas devenu un sport national. Tout le monde y passe: les maîtres d'école, les curés...D'accord, dans certains cas c'est justifié, mais dans d'autres c'est seulement pour nuire.

Evidemment, les avis sont partagés. Certains y croient, d'autres pas:

Quoi que le gouvernement veuille faire croire , deux femmes se sont plaintes des agissements de leur ministre "Chouchou". Le temps ,l'argent et les pressions n'effacent pas les archives judiciaires.

Je ne suis pourtant pas du même bord que ce monsieur, mais trop, c'est trop ! Ce déballage sans preuve dans les médias ne sert pas la cause des féministes, bien au contraire ! C'est parole contre parole, où est la preuve ?Bientôt on n'osera même plus respirer !!!

Et un autre conclut:

Cela est devenu une spécialité des médias français .
Il doit bien avoir parmi ceux-ci un journaliste qui a pu avoir des propos sexistes ou déplacés vis-à- vis d'une femme dans les rédactions . Il suffit de chercher un peu et de le jeter lui aussi en pâture. La réaction de la profession sera intéressante à observer .